Wednesday, May 30, 2018

Invention : quelle "valeur" de l'inférence ?

Celui qui a eu l'occasion de "découvrir" un nouveau procédé, d'"inventer", s'interroge sur sa valeur que cela représente pour la profession, pour les utilisateurs, pour la société.

On sait que beaucoup d'inventions sont dues
au hasard. Encore faut-il que l'inventeur "découvre" ce fait fortuit, en comprenant qu'il explique un mystère, apporte une solution.

La part d'inférence


Il y a aussi, outre le hasard, une part d'inférence : l'intuition que tel ou tel procédé résout, par déduction, une multitude de questions. Car la démarche doit être, lors de l'utilisation du procédé, déductive : énoncé de règles, adaptées par des paramètres, ce qui permet de multiplier les cas d'usage, et de simplifier la mise en oeuvre. A la limite, la déduction est automatique, lors de la mise en oeuvre du procédé, alors que la création du procédé, inductive, elle, échappe au raisonnement logique.

On a ainsi dans une invention, d'une part un temps de la découverte, long, aléatoire, unique, et d'autre part un temps de l'utilisation, rapide et reproductible à l'infini.


Un procédé trivial, ou non ?


Les utilisateurs du procédé n'ont pas la vision de ces 2 "faces" de l'invention : ils ne voient qu'un procédé simple, efficace, et, finalement "évident". J'ai pu constater cela dans la durée, avec des réflexions de scepticisme, et parfois méprisantes. C'est le lot du consultant qui apporte une solution que personne ne voyait, une solution pourtant simple, voire simpliste. A la montée en charge des serveurs du Parisien Libéré, après l'expérience de Vélisy, j'ai pu effectivement résoudre une situation bloquée, jugée inextricable... et la solution fut ensuite adoptée par tous. Ce fait d'armes, à l'époque, me valait des félicitations. Mais ce n'était effectivement pas bien compliqué.

Dans le cas qui m'intéresse, dont je revendique la propriété intellectuelle, c'est bien différent. Le procédé peut être vu, en première analyse, comme trivial. Mais par quelle alchimie a-t-il été imaginé ? Quelle était la probabilité de découverte ?

On a beau jeu de dévaloriser le procédé en arguant de son évidence, sauf qu'il y a des milliers, voire des centaines de milliers de personnes qui, avec les mêmes outils, pouvaient le découvrir.

Quelle probabilité de découverte ?


J'ai en arrière pensée 3 de mes "découvertes" majeures : la Trame Business, les Puits d'événements (et la tridatation), et l'Architecture Flexible.

Le cas de la Trame Business est intéressant, au moins par 3 aspects :

  • l'efficacité, facilement reconnue, du procédé, qui ne nécessite qu'une formation très réduite (comparée par exemple aux certifications exigées en Architecture d'Entreprise : on n'est pas du tout dans les mêmes ordres de grandeur). D'où le syndrome de trivialité...
  • la portée très générale et durable du procédé, qui peut traverser des années de "mode" technologique (les bases posées il y a 15 ans sont toujours pertinentes, voire le sont encore plus avec la transformation numérique)
  • la faible probabilité de découverte du procédé, due à différentes raisons.

Une découverte combinant plusieurs concepts à maîtriser


La Trame Business suppose la maîtrise de plusieurs concepts, c'est à dire, pour y parvenir, pour chacun de ces concepts, une abstraction, et de la rigueur.

Ce sont, sans entrer dans le détail les notions :
  • d'événement (le fait et ses différentes perceptions)
  • de cycle et de parcours
  • de chaîne de valeur, avec son organisation typique (proximité, intégration, ressource)
  • d'univers de valeur
  • de polygone des cycles et parcours (polygone de Mandel)
La probabilité d'aboutir sur chacune de ces notions (dont 2 sont originales) est faible. Et la probabilité de trouver cet assemblage, ... cela m'étonne encore. Le résultat, en probabilités composées, est quasi nul.

Il y a aussi, comparé à des "Framework" mondialement reconnus, comme celui de Zachman, une grande différence : Zachmann a juxtaposé différentes approches d'ingénierie, en les disposant en colonne, avec des lignes qui correspondent à des étapes et des visions similaires de ces ingénieries : la combinatoire est faible.

Dans la Trame Business, les concepts s'assemblent en un tout, et la solidité de l'ensemble peut être remise en cause par la faiblesse d'un seul concept.