Tuesday, May 12, 2015

De l'économie à l'iconomie


Tout change et se transforme... On en est conscient, et cette inquiétude fait partie de notre époque.

Mais au fait, qu'est ce qui change vraiment, au delà de la routine des modes et saisons ?

La roue tourne, le moulin moud le grain, mais pour quelle finalité ?

Avec l'invasion des technologies numériques, les logiques productives changent, les économies se transforment : on passe de l'économie traditionnelle à ce que l'on appelle l'Iconomie.

Qu'en est-il du cycle productif, celui qui fournit la matière, usine les produits, transporte, produit les services ?

Qu'en est-il des territoires économiques, des terrains de jeux des acteurs économiques ?

L'économie traditionnelle


Dans l'économie traditionnelle, plusieurs cycles, plusieurs ressources, concourent à la production, très schématiquement selon un schéma du type ci-dessous :
L'outil industriel, l'organisation et les processus sont en première ligne, soutenus par un SI support.

Les relations avec les partenaires, les clients, ... sont dominées par les contraintes de production, de l'organisation du travail, des rythmes déclaratifs et réglementaires, la fragmentation en "métiers", l'éclatement en "canaux".

Le SI est fondu sur ce modèle, désynchronisé, organisé pour les traitements différés et massifs des fonctions support (comptabilité, RH, décisionnel), faiblement couplé aux événements du monde réel.

Quant aux architectures techniques elles sont la dernière roue du carrosse, centre de coût sans valeur.

Cependant, avec le temps, du fait des évolutions technologiques, ce modèle économique traditionnel s'est transformé, et l'économie passe rapidement à l'iconomie.

L'Iconomie


Dans l'Iconomie, le SI est l'outil de production, omni présent et synchronisé à tous les évènements du monde réel. Plus question de fragmentation, de silos métier, de "batch" et autres EDI.

Le schéma se simplifie et se radicalise en s'appuyant sur une architecture technique banalisée (Internet, mobile, ...), ou différenciante, qui permet le contact le plus direct avec la vraie vie des événements.

La vie de personnes, d'objets, de marchés, de l'environnement, ... en mode connecté et sans détour.

L'entreprise et ses partenaires de l'écosystème réagit ainsi pour produire, mais aussi pour adapter son offre et proposer, engager le client, collaborer. Elle interagit et mobilise tout le contexte disponible en Big Data.

Les terrains de jeu de l'Iconomie


La technologie en se développant est invasive, et s'insinue dans toutes les activités, dans toutes les "chaînes de valeur".

Au delà du quotidien où tout se passe grâce à ces "usines" mixant société et technologies, des modifications profondes sont en marche. La révolution technologique provoque ces mutations économiques et sociétales : destruction de filières économiques, nouvelles relations sociales, nouvelles collaborations, risques d'atteinte à l'intimité, opportunités d'innovations inouïes, ...

Une analyse étriquée de l'ampleur de cette révolution amènerait à une défense de courte vue et sans lendemain. Les visions passéistes (du SI, de l'économie, ...) nous y conduiraient fatalement.

Le risque est en effet de raisonner selon le prisme culturel habituel, avec sa composante territoriale (l'esprit de clocher...), procéduriale (les processus, l'organisation...), méthodologique (l'historique Architecture d'Entreprise, les chapelles de modélisation du SI)...

L'agriculture, l'industrie se sont d'abord fondées sur l'exploitation de ressources matérielles, et naturelles. Sans matière à transformer point d'affaire et d'activité. A contrario, les activités de l'iconomie se déploient sur des terrains fondamentalement immatériels et apatrides. Les frontières y sont virtuelles. Elles sont cependant tangibles, objectives, car balisées par les événements qui jalonnent les cycles, parcours omni-présents dans le monde réel, et de plus en plus perceptibles en intimité.

La Galaxie de l'Iconomie


Les activités "iconomiques", nativement fondées sur de la technologie et du SI, ont une fonction de production à coût fixe, induisant l'occurrence de monopoles naturels spécialisés sur tel ou tel créneau de transformation. De jeunes patrons d'industrie ont investi cet eldorado : ce nouveau tissu économique est à situer dans l'histoire. Cette "industrialisation" transcende individus et entreprises, et bouscule les États.

L'émergence des terrains de jeu de l'iconomie est le fait majeur. Cet espace économique s'étend dans de multiples directions, synergiques, pour former une Galaxie numérique, terrain de jeu de l'Iconomie. Une "Galaxie de l'Iconomie", en violente expension :

Multiples dimensions synergiques de la Galaxie numérique

No comments:

Post a Comment