Sunday, March 20, 2016

Les atouts de l'Architecture Flexible

La petite musique de l'Architecture Flexible



L'Architecture Flexible, ce site en a présenté les bases, est une innovation dont les atouts apparaissent à l'occasion de sa mise en oeuvre.

Face aux messages assourdissants sur la Transformation numérique, de l'Uberisation, aux sirènes du Big Data, aux commerces des Architectures et méthodologies, elle développe sa petite musique, ses thèmes et tonalités.

Les premières applications révèlent des avantages, des atouts, dont on ne soupçonnait pas l'ampleur.

Une agilité "stratégique"


Le schéma ci-après symbolise les différentes flexibilités introduites par l'architecture. Elles confèrent une agilité "stratégique" pour l'entreprise, impactant son devenir à terme :


  • Flexibilité "Ecosystème" : l'Entreprise en s'adaptant aux enjeux de son écosystème, peut mettre à profit ses atouts le long des chaînes de valeur, et réagir aux aléas économiques. Par exemple anticiper une désintermédiation, en disposant d'une Architecture SI adaptable à ce scénario. Ou bien prévoir l'éventualité d'une nouvelle répartition de la chaîne de valeur productive, par une co-production avec un nouveau partenaire (mise en oeuvre de référentiels et de puits gérant la subsidiarité).
  • Flexibilité "Transversale" : l'Architecture connecte les silos et donne une vision transverse.
  • Flexibilité "Technologique" : l'Architecture interfonctionne avec l'ensemble du patrimoine, quelle que soit son histoire technologique. Elle permet d'hybrider l'existant avec les nouveaux composants, les micro-services.
  • Flexibilité de Migration : l'ingénierie des flux et l'orchestration des appels de services, basées sur les Puits, permet les migrations douces par l'organisation de nécroses et de couveuses des composants du SI.
  • Flexibilité de Transformation numérique : l'Architecture, fondée sur les événements, est nativement adaptée aux chaînes de valeur numériques (mobilité, IoT, collaboratif).

Une agilité opportuniste


L'enjeu d'Architecture sont clairement sur le moyen terme : dans toute entreprise des choix d'architecture se sont avérés pénalisant, voire catastrophiques. Car l'architecture rigide implique des choix, des options irréversibles, c'est un classique historique.

L'Architecture flexible est fondée sur les invariants des chaînes de valeur (les cycles et parcours) et des objets de l'écosystème (les entités du monde réel : personnes, patrimoine, produits, services, et leurs cycles de vie, leur datation tri-datée). Elle permet donc un cheminement opportuniste, sans le risque de paris sur le modèle business.

L'effet de court terme du "double Lego"


L'Architecture Flexible crée un double Lego :
  • Une épine dorsale d'Architecture, pensée comme un Lego d'architecture, pouvant être construit progressivement.
  • L'extension du patrimoine, connecté à cette épine dorsale, en mode Lego (par des interfaces définis en anticipation, contractualisés, pensés en services, déclinés par des implantations technologiques "Janusiennes").
Outre la flexibilité congénitale ainsi obtenue, les effets de court terme sont :
  • La réduction de la taille des projets, et donc du risque projet, dont on sait qu'il devient majeur avec la taille,
  • La réduction du périmètre confié aux progiciels métier, qui ont tous tendance à embarquer des fonctions génériques (search, analytics, BPM, ...) disponibles par ailleurs à moindre coût, et en mutualisation transversale.
  • L'ouverture à des solutions émergentes dynamiques (Open Source, intégration de données, Big Data), qui améliorent considérablement le rapport service rendu/coût.

Renverser la charge de la preuve


Ces assertions sont le retour des premières mises en oeuvre dans le cadre de projets, projets très importants et en contexte actuel fortement perturbé et incertain.

Un tel contexte est extrêmement favorable à l'Architecture Flexible. Certains acteurs de ces projets, convaincus, la disent dès lors incontournable !

Existe-t-il une alternative ? On pourrait croire que le salut est dans le développement agile, dans les architectures techniques à base de micro-services... Certes, c'est de la bonne oeuvre, mais il s'agit ici du global et non du détail ...

Bien sûr, l'ensemble du contexte dans le entreprises, sera automatiquement septique, par méfiance naturelle. Surtout, un marketing ambiant assourdissant rend inaudible la dite petite musique de l'Architecture Flexible. Comme pour toute innovation, il faut mettre en mouvement, et renverser la charge de la preuve : le scénario "rigide" classique, avec sa cible immuable, ne tiendrait pas la comparaison.

Quel principe de précaution pour les projets ?


Ces promesses sont-elles réelles ? Un mirage, une utopie ? Une n-ième innovation sans lendemain ? Une improvisation ?

Personnellement, je sais que, grâce à cet outil, je peux réorienter fondamentalement un projet complexe en une demi-journée. Donc pour un coût quasi nul au regard du coût, et des risques, du projet.

On pourrait donc rêver d'un monde réel où les sponsors de projets, les chefs de projets et analystes, toutes les fées qui se penchent sur le berceau des projets, appliqueraient un principe de précaution : tester à moindre coût l'Architecture Flexible.

Mais, vous avez bien compris... Ce n'est qu'un rêve !

Pour que ce rêve devienne réalité, un site est dorénavant dédié à l'Architecture Flexible.


No comments:

Post a Comment